Non classé

Les structures sanitaires de Grand-Yoff

Introduction

L’accès aux soins est, selon la Constitution de l’OMS un droit fondamental de tout être humain. Ce droit n’est possible que si l’individu à le pouvoir d’accéder en temps opportun à des soins acceptables, abordables, a une distance raisonnable et de qualité appropriée. C’est dans ce sens que le gouvernement du Sénégal a élaboré son PNDS (Programme National de Développement Sanitaire) pour la période 2009 –2018 visant à fournir des soins de qualité à toutes les couches de la population sans aucune forme d’exclusion. Chaque localité du Sénégal se doit de disposer de structures sanitaires. La commune de Grand Yoff, la septième plus peuplée du Sénégal, constitue à ce titre un défi important.

Ce secteur étant stratégique, le laboratoire de cartographie de Grand-Yoff a souhaité l’étudier. Malheureusement, nous nous sommes heurtés à un manque de transparence. Il n’existe en effet ni enquêtes de santé, ni  informations sur le personnel, l’équipement ou les stocks de médicaments des infrastructures, à une échelle fine, librement accessibles. Nous avons néanmoins souhaité dresser un premier portrait avec les informations basiques que nous avons pu collecter sur le terrain. Cette analyse se limite donc pour le moment à l’évaluation du nombre et de la localisation des structures sanitaires. Nous réaliserons des enquêtes plus approfondies dans le futur pour compléter ce premier portrait.

 

Présentation générale

L’offre de santé au Sénégal est divisée en quatre niveaux :

Au pied de la pyramide on trouve les cases de santé qui fournissent les premiers soins. Viennent ensuite les postes de santé, les centres de santé et enfin les Hôpitaux. Il existe également des dispensaires et infirmeries militaires normalement réservées aux soldats casernés mais qui peuvent recevoir occasionnellement des riverains. A cela s’ajoute une offre privée importante, en particulier à Dakar, qui comprend des cabinets médicaux et des cliniques. Enfin, il faut aussi intégrer les pharmacies qui jouent un rôle important dans le parcours de soin.

Nous avons pu dénombrer au sein de la commune de Grand Yoff 46 structures sanitaires et 31 pharmacies. Sur les 46 entités, il n’y a que 10 structures publiques dont 3 sont militaires. A l’exception d’une structure associative (Enda Graf Sahel), le secteur privé constitue le reste de l’offre sanitaire dans la commune de Grand-Yoff avec 34 structures.

Carte 1: Localisation de toutes les structures sanitaires de Grand-Yoff

CARTE SANITAIRE DE GRAND YOFF

Les structures du domaine public regroupent 4 postes de santé, 1 centre de santé (SAMU Municipal) et 1 hôpital (HOGGY) et 1 structure publique spécialisée dans la rééducation des enfants handicapés moteur. Pour ce qui est des structures privées, elles sont constituées de 18 cabinets et 15 cliniques.

Tableau 1 : Répartition des structures sanitaire selon type et le statut

TYPE

NOMBRE

STATUT

Hôpital

1 Public

Centre de santé

1 Public

Poste de Santé

4 Public

Infirmerie militaire

3 Militaire

Centre de rééducation pour handicapés

1

Public

Dispensaire 1

Privé

Clinique 15

Privé

Centre d’ophtalmologie communautaire 1

Communautaire (Enda Graf Sahel)

Cabinet 18

Privé

Source : laboratoire de cartographie, mars, 2017

Ces structures sont réparties dans différents domaines d’activités. On trouve ainsi :

  • Des structures généralistes (26) qui prennent en charge les soins médicaux primaires des populations,
  • Des structures spécialisées (3 cardiologues, 2 ophtalmologues, 8 dentistes, 5 gynécologues, 3 pédiatres, 1 centre de rééducation et de réadaptation),
  • Des laboratoires d’analyses médicales,
  • Des structures d’offre de soins traditionnelle avec 4 Tradipraticien.

Tableau 2 : Répartition des structures sanitaire selon la spécialité et le nombre

Spécialité

Nombre

Dentiste

8

Généraliste

26

Gynécologue

5

Cardiologue

3

Ophtalmologue

2

Laboratoire d’analyse

3

Pédiatre

3

Radiologie

1

Tradipraticien

4

Centre de rééducation et de réadaptation

1

Source : laboratoire de cartographie, mars, 2017

La répartition spatiale de l’offre sanitaire privée à Grand Yoff montre une concentration des structures au niveau des grands axes de circulation entre le rond-point de liberté 6 et le pont de l’émergence d’une part et entre le rond-point de liberté 6 et la VDN d’autre part. Ces axes bordent les quartiers d’Arafat-Cité Millionnaire, de Scat-Urbam et autour du camp Leclerc. La situation de Arafat Cité-Millionnaire doit cependant être nuancée car l’offre de soin rapportée à la population y est en réalité inférieur à la moyenne. A l’opposé, on constate le manque d’infrastructures dans les zones récemment urbanisées de la Foire et de la zone de captage ou dans les quartiers populaires de Khar Yallah et de Grand-Yoff traditionnel qui ne sont pas attractifs pour les structures de santé privées.

Carte 2 : Les concentrations de structures privées

DENSITE DES STRUCTURES SANITAIRES PRIVEES

 

Des disparités dans l’offre de soin

Nous avons souhaité compléter cette présentation très générale par quelques analyses plus poussées concernant les structures de soins publiques et les pharmacies, maillons de base de l’offre sanitaires pour le grand public.

Concernant les pharmacies, on compte 31 officines à Grand-Yoff soit une pharmacie pour 5 967 personnes. Un ratio très satisfaisant comparé à la moyenne du Sénégal (1 pharmacie pour 10 000 habitants) et à la préconisation de l’OMS qui fixe la norme à 1 pharmacie pour 15 000 habitants. De manière générale les pharmacies de la commune sont régulièrement espacées, en moyenne tous les 300m, permettant à tous les habitants de la commune d’y avoir accès équitablement. Seul quatre pharmacies dépassent la moyenne Sénégalaise et une seule dépasse le taux préconisé par l’OMS. Ces 4 pharmacies sont toutes situées dans la zone Khar Yallah et Arafat. S’il est problématique que ces zones déjà défavorisées souffrent d’un manque de pharmacie, il faut prendre en compte que ce déficit reste modéré par rapport aux normes et que la situation reste globalement satisfaisante.

Tableau 3: Les 4 pharmacies dépassant les normes Sénégalaises et de l’OMS

NOM de la Pharmacie Nb habitants/Pharmacie
Pharmacie Arafat 18 899
Pharmacie Mignel 12 119
Pharmacie Djedah 11 501
Pharmacie Mohamed Archou Tidjani 10 041

 

 

Carte 3 : Zone prioritaire pour l’implantation d’une nouvelle pharmacie

DEFICIT_PHARMACIE

Concernant les infrastructures de santé publiques, la commune de Grand-Yoff ne compte pas de case de santé qui constituent dans les zones rurales le premier maillon de la chaîne de soin. On trouve en revanche quatre postes de santé, qui sont largement insuffisants pour les 185 503 habitants de la commune. Avec si peu de poste, on compte en moyenne pour chaque unité 46 250 habitants, un chiffre largement supérieur à la moyenne du Sénégal et à la norme de l’OMS de 10 000 habitants/structure. La mauvaise répartition géographique de ces quatre postes de santé aggrave cette situation. Les postes de santé de Khar Yallah et Grand-Yoff 2 affichent des taux de 51 000 et 67 000 habitants/poste de santé.

Tableau 4 : Nombre d’habitant par poste de santé

Nom du poste de santé

Nb habitant/poste

Poste de sante HLM Patte d’oie

23 592

Poste de sante Serigne Saliou Mbacke

41 799

Poste Sante Khar Yallah

51 622

Poste de sante Grand yoff2

67 001

La situation est également difficile en ce qui concerne les centres de santé. Il n’en existe qu’un à Grand-Yoff : le SAMU. S’il faut se féliciter de la présence de cette infrastructure, il faut aussi prendre en compte que ce denier a une vocation départementale et n’est pas exclusivement consacré aux Grand-Yoffois. Le département de Dakar  compte plus de 1 million d’habitants ce qui laisse présager de l’état d’engorgement dans lequel le SAMU se trouve. D’autre part, la norme fixe à 50 000 le nombre d’habitant par centre de santé. Même si le Samu était exclusivement dédié à la commune, la situation serait encore largement insatisfaisante puisque Grand-Yoff compte plus 185 000 habitants.

La situation de l’équipement en infrastructure hospitalière est relativement comparable. La commune compte bien un hôpital mais ce dernier accueil des patients de toute la région de Dakar. De plus, d’après l’OMS, il devrait y avoir un hôpital pour 150 000 habitants, Grand-Yoff dépasse de 23% ce seuil.

En combinant l’ensemble de ces facteurs nous avons pu réaliser une carte du déficit global de structures sanitaires basiques (pharmacie, poste de santé, centre de santé, hôpital) pondéré en fonction du nombre d’habitant. L’analyse révèle que les quartiers traditionnels de Grand-Yoff souffrent d’un fort déficit, particulièrement à Arafat.

Carte 4 : Déficit global de structures sanitaires

CARTE_Deficit_SANTE

 

Préconisations :

Face à ces difficultés, le laboratoire préconise les solutions suivantes :

  • Inciter une pharmacie à s’installer dans la zone d’Arafat.
  • L’équipement en poste de santé est la principale faiblesse de l’offre sanitaire de Grand-Yoff. Les besoins sont très importants et pour satisfaire la norme Sénégalaise et celle de l’OMS, il faudrait idéalement 14 nouveaux postes de santé. C’est un investissement considérable difficilement atteignable. Nous préconisons donc une solution plus réaliste. Il serait possible d’implanter 6 nouveaux postes de santé pour ramener le nombre d’habitant par poste sous les 20 000 (le double du taux de l’OMS et du Sénégal). Ces 6 unités peuvent être implantées dans la zone de la Foire, dans la zone de captage, à Scat Urbam, autour du Camp Leclerc, à la Cité millionnaire et à Djeddah. Deuxièmement, il serait possible de développer en parallèle l’offre de soins offerte par les structures communautaires et associatives. Ces acteurs, grâce à leur connaissance du quartier et des populations pourraient mettre un place un réseau de santé à moindre coût. Cette solution existe déjà à Enda Graf Sahel avec la présence d’ophtalmologues. Ce modèle mélangeant des praticiens libéraux et la mission d’intérêt général des associations est relativement efficace est peu constituer une alternative intéressante

Tableau 5 : Situation avec l’implantation de nouveaux postes de santé

Avec 6 nouveaux postes Avec 14 nouveaux postes
Nombre d’habitant par poste de santé 18 500 10 278

 

  • Enfin, comme nous l’avons détaillé plus haut, l’équipement en infrastructures plus lourdes comme les centres de santé et hôpitaux pose également problème. Avec un SAMU est un Hôpital la situation semble satisfaisante, néanmoins la vocation départemental du SAMU et l’engorgement récurent de l’Hôpital de Grand-Yoff ne permettent pas une prise en charge optimale des habitants de la commune. Cependant, nous savons que les hôpitaux sont des structures lourdes et couteuses et qu’il existe d’autres communes où la situation est bien plus préoccupante. Nous ne préconisons donc pas la construction de nouvelles infrastructures de ce type pour le moment. Nous pensons qu’il serait plus utile dans un premier temps de développer l’offre de soin intermédiaire comme détaillée plus haut. Cette solution serait moins couteuse et permettrait de répondre aux problèmes de santé les plus fréquents des populations.

1 thought on “Les structures sanitaires de Grand-Yoff”

  1. A reblogué ceci sur Hlm Grand Yoffet a ajouté:
    L’accès aux soins est, selon la Constitution de l’OMS un droit fondamental de tout être humain. Ce droit n’est possible que si l’individu à le pouvoir d’accéder en temps opportun à des soins acceptables, abordables, a une distance raisonnable et de qualité appropriée. C’est dans ce sens que le gouvernement du Sénégal a élaboré son PNDS (Programme National de Développement Sanitaire) pour la période 2009 –2018 visant à fournir des soins de qualité à toutes les couches de la population sans aucune forme d’exclusion. Chaque localité du Sénégal se doit de disposer de structures sanitaires. La commune de Grand Yoff, la septième plus peuplée du Sénégal, constitue à ce titre un défi important.

    Ce secteur étant stratégique, le laboratoire de cartographie de Grand-Yoff a souhaité l’étudier. Malheureusement, nous nous sommes heurtés à un manque de transparence. Il n’existe en effet ni enquêtes de santé, ni informations sur le personnel, l’équipement ou les stocks de médicaments des infrastructures, à une échelle fine, librement accessibles. Nous avons néanmoins souhaité dresser un premier portrait avec les informations basiques que nous avons pu collecter sur le terrain. Cette analyse se limite donc pour le moment à l’évaluation du nombre et de la localisation des structures sanitaires. Nous réaliserons des enquêtes plus approfondies dans le futur pour compléter ce premier portrait.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s